Un policier arrête un garçon qui ressemble à son fils décédé et voit ce qui se trouvait sur le tableau de bord.

Après avoir été arrêté par une voiture de police qui vous suivait, il y a peu de chances que vous repartiez sans amende. Mais ce n’était pas le cas du héros d’aujourd’hui. William Jazvinsky a grandi à Somers, New York et a fréquenté le lycée d’Arlington. Depuis tout petit, il voulait servir son pays et rêvait de devenir un jour sergent. Naturellement, sa mère était inquiète et ne voulait pas que son fils associe sa vie au service militaire.

La chance de réaliser son rêve s’est présentée à William en 2003, pendant la guerre en Irak. Il faisait partie des 177 000 soldats envoyés dans la zone de guerre. Laissant derrière lui sa petite amie, sa famille et toute la vie qu’il a connue, il s’est préparé au pire. Sa famille l’attendait, priant pour qu’il ne fasse pas partie de ceux qui ne sont jamais rentrés chez eux. Heureusement, William a été renvoyé chez lui après seulement un an de service.

Mais il est devenu une autre personne. Ce qu’il a vu pendant la guerre l’a tellement impressionné qu’il ne pouvait tout simplement pas reprendre une vie normale. Sa famille l’a convaincu de consulter un psychologue et, au début, cela a semblé l’aider. Mais au final, les souvenirs du service n’ont pas quitté le gars. Cela a continué jusqu’à ce qu’une étrange rencontre sur une route déserte le fasse se secouer et regarde tout d’une manière nouvelle.

Après sa dernière séance ennuyeuse avec un psychologue, Williams a fait le long trajet pour rentrer chez lui à Leforce, au Texas. Regardant la ligne blanche, il mit son corps en pilote automatique et se perdit dans ses pensées. Il pensa à sa fille et à sa femme. C’est alors qu’il a remarqué qu’une voiture de police derrière lui le suivait depuis un certain temps. Ses yeux tombèrent sur le compteur de vitesse et il poussa un soupir de soulagement lorsqu’il vit qu’il n’avait pas dépassé la limite de vitesse par erreur. Mais il ne voulait de toute façon pas rencontrer la police et il a pris une route plus calme.

Ensuite, la voiture de police l’a également poursuivi. William avait déjà compris qu’il ne s’agissait pas d’un accident et que la voiture le poursuivait. Cinq minutes passèrent et le gars commença à s’inquiéter. Soudain, il vit un éclair bleu et se sentit presque soulagé. C’était un signe. Le flic voulait qu’il arrête, ce qu’il a fait. En ralentissant, William n’avait aucune idée que cette étrange rencontre était sur le point de devenir beaucoup plus étrange. Lorsque l’officier s’est approché, William a demandé ce qui se passait.

Puis le flic a dit qu’en fait il n’avait commis aucune infraction et il l’a arrêté pour une autre raison, le regard du policier s’est déplacé vers le tableau de bord de la voiture, s’arrêtant sur quelque chose qui leur était particulièrement cher à tous les deux, c’était un drapeau américain. L’officier a remercié le gars pour son service, en plus du drapeau, il a vu un autocollant sur le pare-chocs de la voiture. Ils ont commencé à parler, William a dit qu’il avait passé 15 mois à Fort Benning. Et c’est là que tout a commencé à s’effondrer.

L’officier, à son tour, a informé William que son fils était parti en Irak et n’était pas rentré chez lui. Connaissant la douleur et ayant été là de première main, William a présenté ses condoléances à l’officier. Le policier a poursuivi: “Je vois que vous avez un drapeau, le même a été remis à mon fils.” Puis l’officier a demandé à William une faveur que le gars ne pouvait tout simplement pas refuser: “Pourriez-vous sortir de la voiture et je peux vous serrer dans mes bras ? Tu me rappelles mon fils.

Vous lui ressemblez exactement ! Je pensais que tu étais mon fils. Je ne crois toujours pas qu’il n’est plus », a déclaré l’officier les larmes aux yeux. William, lui aussi, n’a pas pu retenir ses larmes, il est sorti et a embrassé cet homme, sanglotant, ils sont restés plusieurs minutes sur une route de campagne déserte. Les deux hommes semblaient laisser échapper une sorte de chagrin… A ce moment, William sentit qu’il abandonnait ce à quoi il s’était accroché pendant si longtemps.

C’était exactement la libération dont il avait besoin. C’est ce véritable moment de contact humain avec un parfait inconnu qui l’a guéri du SSPT plus que n’importe quelle séance de thérapie. Il avait hâte de rentrer chez lui avec sa femme et sa fille et de tout leur dire… Pour que deux parfaits inconnus puissent apaiser la douleur de l’autre, c’est comme ça que ça se passe, parfois juste une étreinte silencieuse suffit.

Rate article
Add a comment

;-) :| :x :twisted: :smile: :shock: :sad: :roll: :razz: :oops: :o :mrgreen: :lol: :idea: :grin: :evil: :cry: :cool: :arrow: :???: :?: :!:

Un policier arrête un garçon qui ressemble à son fils décédé et voit ce qui se trouvait sur le tableau de bord.
Un homme courageux a risqué sa VIE pour sauver un ours de 200 kg de la noyade !